Interview de Thierry Bignet : Minilions, rêve devenu réalité

Quelle est votre vision et votre stratégie pour Minilions ?

MiniLions a pour ambition première de soulager les centaines de milliers de parents qui n’ont pas de solution pour garder ou faire garder leurs enfants. Qui n’a pas connu, comme jeune papa ou jeune maman, le stress d’avoir à regarder sa montre et se dire « mais bon sang elle va finir quand cette réunion » ou encore «non c’est pas possible ce retard du train » car leur enfant attend qu’on vienne le chercher ? Minilions veut donc leur apporter une solution globale et flexible d’accueil, en crèche la journée puis à leur domicile si besoin est jusqu’à leur retour le soir. Avec nous, les jeunes parents savent de plus que nos crèches se veulent un lieu d’épanouissement, pour leurs enfants où tout a été pensé avec la création exclusive d’un décor Minilions sous la conduite d’équipes compétentes et attentives.

Quel est votre objectif en termes de créations de micro-crèches et d’emplois pour les trois prochaines années ?

Notre objectif est d’ouvrir une centaine de micro-crèches Minilions d’ici trois ans, créant ainsi plus de 400 emplois. C’est un objectif ambitieux mais qui correspond pleinement à une réalité du marché français, à savoir les carences en termes de places disponibles dans les crèches et les espaces accueillant des enfants en bas âge.
Notre première micro-crèche va ouvrir d’ici peu à Joinville-le-Pont, suivie de près par Versailles.

Auriez-vous une citation favorite sur la thématique de l’enfance ?

J’aime beaucoup une citation du peintre Matisse : «Toute sa vie l’on doit être un enfant » !
Pour moi il est essentiel de garder intact sa liberté et ainsi mieux les comprendre, à tous âges… !!!